Fateh Kimouche

Fondateur – entre autres – du site Al-Kanz.org (plus de 65 millions de visites depuis 2010) et spĂ©cialiste du marchĂ© des consommateurs musulmans et de l’Ă©conomie islamique, Fateh Kimouche vous accompagne pour :

– comprendre et adresser les consommateurs musulmans en Ă©vitant les Ă©cueils d’une mauvaise stratĂ©gie
– dĂ©velopper une communautĂ© d’internautes autour de votre marque (produits, site Web, services)
– accroĂ®tre votre visibilitĂ© et votre notoriĂ©tĂ© auprès des consommateurs musulmans
– saisir les opportunitĂ©s commerciales de l’Ă©conomie islamique* en France et Ă  l’international.

*L’Ă©conomie islamique se dĂ©cline en huit secteurs d’activitĂ© : halal food, finance islamique, cosmĂ©tique halal, pharmaceutique halal, tourisme halal, ludo-Ă©ducatif, fashion, logistique.

Profil complet

Vous trouverez sur Linkedin son profil complet : Fateh Kimouche

*********

Pour la quatrième annĂ©e consĂ©cutive, Fateh Kimouche compte en 2018 parmi les 500 personnalitĂ©s dans le monde qui font l’Ă©conomie islamique, selon le guide Islamica 500 (www.islamica500.com).

Islamica 500

Depuis 2013, le site d’informations Al-Kanz, fondĂ© et dirigĂ© par Fateh Kimouche, est partenaire mĂ©dia du World Islamic Economic Forum (https://www.wief.org).

WIEF AlKanz

 

5 thoughts on “Fateh Kimouche

  1. barakaAllahou fikoum et kheir insha’Allah, en attendant je vous envoi par mail via al kanz.org mon communiquĂ© de presse sous peu insha’Allah et j’attend avec impatience les newsletter de al kanz consulting

  2. Salam aleykoum

    j’ai crĂ©Ă©e 5 models de tenues pour musulmanes

    je souhaite les proposer Ă  H et M ou Marks and spencer
    déjà est-ce possible ?
    audacieux oui oui mais j’ai super envie de le faire…

    pas en France en tout cas trop coincĂ© avec la mode des longues jupes et de ce qu’elles reprĂ©sentent pffff

    La France moyenâgeuse va avoir le ventre creux

    noor decaux

    1. as-salâmu ‘alaykum

      Tout est possible, particulièrement avec de l’audace et du culot. Mieux vaut essayer et ne pas regretter plutĂ´t que de ne rien faire et s’en mordre les doigts. Reste ensuite Ă  bien choisir les marques, puisque certaines font travailler des enfants ou des femmes dans des conditions dĂ©plorables, comme au Bangladesh.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *